Les maisons qu’on laisse derrière

Winston Churchill a écrit : « On traverse des lieux et des maisons, mais plus tard on est aussi traversé par des lieux et des maisons ».

Le chemin de la vie serpente à travers plusieurs périodes de croissance et de changement, de bons moments et de mauvais moments, de chagrin et de bonheur. En cours de route, on change de chez-soi; on emménage dans une plus petite ou une plus grande maison, on doit trouver un appartement ou une résidence dans une nouvelle ville, dans un autre pays. Toutefois, une chose est certaine : chaque déplacement a ses raisons d’être et est empreint d’émotions.

On se souvient des maisons de notre enfance, des dortoirs à l’université, et de toutes les maisons où la famille a grandi. On en garde les souvenirs et la tristesse de devoir partir, quelle que soit la raison. Cependant, on n’oublie jamais les sentiments; ils nous habiteront toujours, parce que les sentiments restent dans le cœur, peu importe le « chez-soi ».

Une maison, c’est plus que quatre murs et un toit, c’est toutes les occasions dont elle a été témoin; tout ce que la famille a vécu, où l’amour grandit, où même les moments difficiles nous rendent plus forts, ça fait partie de notre histoire. Sur le parcours d’une vie, le « chez-soi » évolue, comme le dit si bien l’adage : « Ce qui crée un chez-soi, c’est ce qu’on y apporte, et non ce qu’on y laisse ».

En tant que courtier, on travaille auprès de nombreux clients qui passent par différentes étapes de leur vie. Tenter de déterminer la nature précise de cette étape représente tout un défi, et on doit surfer sur la vague d’émotions qu’ils affrontent certainement. Que ce soit le jeune couple qui achète sa première maison et vit un stress financier; le couple plus âgé qui vend la résidence familiale après 30 ans et toute une vie de souvenirs, pour emménager dans un condo; ou encore, l’aîné dont le mode de vie demande de se préparer à vivre dans une résidence, bon gré mal gré.

Un mythe très répandu au sujet des courtiers immobiliers est celui qui veut qu’on achète et vende des maisons pour nos clients, et que tout ce qui nous intéresse ce soit d’accumuler les transactions. Honnêtement, on est là pour aider nos clients à vivre des changements émotifs et à prendre des décisions. Il faut faire preuve de compassion, de diplomatie et savoir écouter, et ce, tout en gagnant sa vie en chemin. Ce n’est pas un travail facile, et bon nombre de clients ne s’en rendent compte qu’une fois la transaction bouclée. Si on s’est montré à la hauteur de la profession, les clients quitteront leur « chez-soi » en envisageant une aventure excitante, le regard tourné vers l’avenir et non vers le passé.

En 2020-2021 les temps sont difficiles, et on doit porter une attention particulière aux enjeux d’anxiété, de solitude et de peur, ainsi qu’à l’impact qu’ils ont sur la prise de décision et les réactions de nos clients. Le changement de vie aura quand même lieu, mais beaucoup d’autres éléments interviendront. C’est notre devoir de traiter toutes les nouvelles difficultés auxquelles font face les clients avec respect, et de les guider avec honnêteté et attention.

Vendre ou acheter une résidence ne se résume pas à une transaction immobilière; c’est bien plus encore! Tout au long de sa carrière, il est essentiel de ne pas oublier que l’objectif est de permettre aux clients de quitter leur chez-soi, en emportant le meilleur de ce qu’ils doivent laisser derrière.

Karen Rossy

Courtier Immobilier Agréé

Compare listings

Comparer
+
+
+